En 1989, après 23 ans passés dans un commerce aux multiples facettes, Alain et Annick Combot décident de faire des travaux dans leurs murs pour donner vie à une crêperie. En cassant les cloisons, un passé resurgit, totalement à l’avenant du concept envisagé par les commerçants. Le décor va s’inscrire dans le passé avec des photos de famille, des recettes de famille, dans la pure tradition d’une transmission d’un savoir. Les crêpiers sont fiers d’apporter les cartes avec les secrets de la grand-mère d’Annick, élaborée dans sa ferme de Saint-Ségal.

Référencée parmi les meilleures tables dans des guides français, anglais ou américains, la crêperie Ti-Saozon change de mains en 2012. Dans la tradition familiale puisqu’Estelle, fille d’Annick et Alain Combot, passe derrière les biligs. Petite, elle servait les clients sans trop se préoccuper de son devenir. Aujourd’hui, sa décision est fondée sur son envie de servir de la qualité, encore et toujours, avec des plats élaborés à partir de produits locaux, spécialement sélectionnés. « J’ai appris le plaisir de cuisiner, J’ai toujours aimé le partage. Cette succession est une évidence. »

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s